Accueil

smiley : regular_smile j'aurai aimé...

Ma vie est faites de nuance de regrets, beaucoup moins de remords.
J'arrete de façon net la plupart de mes élans, et je me retrouve, lasse, au milieu des possibilités, et d'en choisir aucune.

Il y a bien des gens à qui j'aimerai en parler, mais je suis si douée pour mentir. Et c'est si simple. Personne ne soupçonne toute ce monde à l'intérieur de moi. Je suis fade et je n'ai aucune saveur. Pourtant en mon fore intérieur, il y a beaucoup d'amertume.

J'aurai aimé dire au gens que tout ce que je fais n'est que par dépit. Je prend la solution la plus simple, la plus facile à réaliser, sans réfléchir. Réfléchir m'obligerai à me demander ce que je veux. Je ne veux rien. Penser à moi me fait assez souffrir en générale. Même moi je ne me trouve pas dans la norme, et pourtant j'aimerai tellement être comme tout le monde, quitte à me faire enlever mon cerveau, mes pensées, mon moi. J'aimerai tellement sortir de moi.
J'aurai aimé lui dire que je l'aimais. étais-je trop fière ou trop rancunière ? je ne le saurais jamais, parce que je ne veux pas le savoir. J'aurai aimé le garder auprès de moi, quitte à l'étouffé, le noyer dans mes larmes, à le brûler de mon acidité, à le vouloir, pour moi, rien que pour moi et être assurer qu'il soit la plus belle chose à mes yeux, et espere que je sois la plus belle aux siens.
J'aurai aimé leur dire ce jour là que je ne voulais pas être sauvé. Que j'ai eu peur, et que je voulais que tout le monde m'abandonne sauf lui. Voir leur larmes, leur incompréhensions, voir que je comptais un minimum m'a fait perdre la force de recommencer. Pourquoi il faudrait forcement subir le choix de notre naissance ? es-ce mal de se dire que notre vie est déjà bien remplit, qu'on a fait notre mission, et qu'on parte de manière digne ? Pourquoi cela est-il perçu de façon si négative ? Si l'on sait que rien nous attendra plus loin, pourquoi faut-il se forcer à trainer sa carcasse ? c'est quelque chose que je ne saisis pas. Si c'est mon corps, ma chaire, mon esprit et mon âme, pourquoi je n'ai pas 100% de droit dessus ?
 

lundi 24 octobre 2016 à 09h46 par Silencieuse | # | 10 commentaires

smiley : regular_smile Un premier jet.

Ca fait longtemps que je ne me suis pas retrouvée seule avec moi-même, à devoir remplir une feuille blanche...

C'était pourtant une activité typique au collège et au lycée, quand j'allais pas bien, avec la mode des skyblog et autre sphère d'étalage de vie. J'étais pas très douée à l'époque. Je ne faisais pas attention à moi, j'écrivais des choses sans imaginer les conséquences ... Et je m'affichais beaucoup trop.

C'est quelque chose que j'éviterai à tout prix ici.

 

Tout ça pour remplir du blanc.

Je suis douée pour ça.

J'imagine qu'il faut commencer par un "qui je suis ?". Je ne sais pas qui je suis. Je pense que seul les autres peuvent nous définir. Pas tout les autres, mais les autres en général. Nous, on s'invente une fausse image de soi. Cette subjectivité peut prendre des tournure positive ou négative.

Mais il y a tout de même des choses que je sais sur moi.

Je suis quelqu'un qui à du mal avec les autres. J'ai du mal à les aborder, je suis toujours très mal à l'aise. J'ai des mots en moi, mais ils ne veulent sortir avec les autres. Je suis dans ce cas plutôt timide, je dirais même que je me fait marcher sur les pieds. A contrario, j'aime les autres. Je les admire, et je trouve toujours qu'ils sont mieux que moi. Ma vie est morose, elle est fade. Je ne fais pas la moitié des choses que j'aimerai vivre. Ma vie est composé de plusieurs vies, et je sais que cela n'est pas une bonne chose dans notre société. J'aimerai faire plein de chose, mais je m'en empêche souvent. Je n'ai pas confiance en moi. J'ai trop tendance à juger ce qui est bien, ce qui est mal, bien que je reste parfois grise, mon fore intérieur est convaincu que des choses sont bien et d'autre mal.

J'aime parler aux gens, de leur vie. J'aimerai avoir main mise sur leur expériences, car j'ai tendance à trouver que c'est comme ça qu'on connait les gens.

J'ai peur du jugement des autres. Mon jugement envers moi-même me pèse très lourd au quotidien. Comme je l'ai dis, je m'empêche beaucoup de chose à cause de ça. Pourquoi ? je ne sais pas. Je pense que j'ai été éduqué ainsi. être dure avec soi-même est important pour comprendre sa pauvre position, et comprendre pourquoi les autres peuvent me rejeter.

Je ne suis pas belle, ni même attirante. Je prends très peu soin de moi. J'aimerai être jolie, parce que je pense que dans notre société, nous apportons plus de crédit aux gens beaux, qu'ils aient un cerveau ou pas. Pour autant, je me fiche un peu des apparences, mais jamais du regard des autres ....

Je pense que si j'étais jolie, je n'aurai pas fait autant d'étude, et je me serais contenter de vivre aisément, sans prendre conscience de beaucoup de choses. Je pense honnêtement que j'aurai été potiche. Je pense même qu'à l'heure actuelle, si je deviens belle, je deviendrai potiche. Je pense que c'est parce que je suis laide que j'ose pas aller vers les gens.

Je veux dire, il y a quelques jours, un samedi, j'étais avec un ami dans les rues de Toulouse. Une association, pour des personnes handicapés, proposaient des free hugs. Mon ami m'a proposé d'en faire. Et j'ai juste répondu que c'était impossible. C'était impossible parce que c'était au-dessus de mes compétences. Je ne pouvais pas faire un câlin sans que je me sente jugé, ou me dire que la personne en face de moi serait déçu qu'une personne aussi laide que moi lui fasse un câlin. Quand j'ai refusé, les larmes me sont monté aux yeux. J'avais envie, mais je ne pouvais pas.

 

Je pense pas être compliquée. Pourtant, beaucoup de gens me disent que je le suis. J'ai tendance à ne pas dire ce que je pense, parce que ce que je pense est souvent ridicule. D'ailleurs, ce domaine s'appelle silencieuse pour ça. Je voulais éviter de mettre mon pseudo ou un pseudo, pour que personne que je connais ne pénètre ce sanctuaire. Je dis ça, mais je me mens. Il y a bien que personne que j'aimerai voir venir ici. Cette personne est quelqu'un d'important pour moi. Il a été la seule personne de ma vie avec qui je me sentais bien. Peut-être parce que, à chaque fois que je me plaignais, comme je le fais à l'instant, il me réconfortait ...

Mais c'est mal de se plaindre,,,,

D'ailleurs, ce premier jet va s'arrêter ici je pense.

dimanche 02 octobre 2016 à 16h05 par Silencieuse | # | 4 commentaires
 
Hébergé par karmaos.com